À quoi bon ?

avril 10, 2017

Quelqu’un m’a demandé la semaine dernière à quoi bon se donner la peine de venir au Forum sur l’état de l’Europe à Malte les 7 et 8 mai prochains, dans quatre semaines.

Pour ceux qui sont satisfaits avec la manière dont les choses se développent en Europe, le forum leur serait en effet sans intérêt. Pour les gens qui sont heureux que les politiciens décident de leurs avenirs sans aucune perspective basée sur la foi, alors ceci ne serait pas non plus leur événement. Pour ceux qui sont principalement focalisés sur leur propre église ou localité (une vision et un appel très valable), alors un événement pan-européen comme celui-ci ne serait pas non plus une priorité.

Cependant, pour ceux qui sont préoccupés par les événements des derniers jours – les attaques terroristes de Stockholm, l’attaque chimique syrienne et la réponse américaine, le déclenchement du processus du Brexit, ouvrant la voie à des conséquences inconnues – alors peut-être que Malte est l’endroit où ils devraient être le mois prochain, afin d’y rencontrer d’autres chrétiens et spécialistes partageant leurs intérêts pour une Europe devenant un endroit d’espoir, de guérison et d’hospitalité.

Parmi ces spécialistes figurent, entre autres, le Général Arie Vermeij, récemment retraité de l’armée néerlandaise et du service de l’OTAN ; Dr. Henrik Syse du Comité Nobel norvégien ; Florica Chereches, députée roumaine ; Dr. Katrine Camilleri, avocate et activiste pour les réfugiés ; Dr. Lyndon Drake, économiste et théologien basé à Oxford ; Dr. Peter Farrugia, consultant de la Présidente de Malte ; Dr. Vilver Oras, pasteur et politicien estonien avec un portefeuille pour la gestion des crises ; Jennifer Tunehag, activiste contre le trafic des êtres humains, avec le European Freedom Network (Réseau européen de la liberté), et Branislav Skripek, eurodéputé slovaque.

Ces noms ne sont peut-être pas très connus. A cette même période l’an dernier, j’en connaissais moi-même moins de la moitié. Mais à travers des contacts personnels avec chacun d’entre eux durant l’année écoulée, j’ai grandi dans la compréhension de combien nous avons besoin d’entendre leurs points de vues.

Le programme du forum résonne avec la plupart des priorités fixées par la présidence maltaise de l’Union européenne : répondre aux menaces de sécurité, des approches durables et humaines de la migration, contrer le terrorisme, façonner l’avenir de l’Union européenne post-Brexit, promouvoir des pratiques économiques justes et équitables, stabiliser les régions voisines de l’Europe, et promouvoir l’inclusion et la cohésion sociale contre la polarisation populiste.

Cinq scenarii

Malgré tout, la différence majeure avec le programme officiel de la présidence sera la place de l’Evangile dans l’élaboration de nos réponses à ces questions. La séparation de l’Eglise et de l’Etat est souvent vue comme le fait que des perspectives de foi ne sont pas les bienvenues sur la place publique. Trop souvent, nous, issus des communautés de foi, nous sommes laissés mettre sur la touche, ou avons même choisis de nous tenir sur la touche et de critiquer.

Mais l’avenir de l’Europe est bien trop important pour le laisser simplement aux politiciens. En tant que corps de Christ, c’est là où nous devons faire face aux défis qui se dressent maintenant devant nous. Nous sommes à la croisée des chemins dans l’histoire européenne – et ce n’est pas la première fois. Les chrétiens, quelles que soient leurs marches de vie, doivent s’engager dans ce processus.

Bien évidemment, l’Europe est bien plus large que l’Union européenne. Pourtant, celle-ci reste l’entité la plus importante du continent, y compris la Grande-Bretagne post-Brexit, aussi bien que la Norvège, la Suisse et l’Ukraine. Les leaders de l’Union européenne demandent l’avis des communautés de foi et de la société civile au sens large. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a publié le mois dernier un Livre blanc sur l’avenir de l’Europe pour un vaste débat. Le livre propose cinq scenarii pour l’Europe d’ici 2025 : 1) Continuer comme avant ; 2) Une Union européenne graduellement recentrée sur le marché libre ; 3) Une Union européenne à plusieurs vitesses ; 4) Une Union européenne à échelle réduite agissant moins efficacement ; 5) Ou une Union européenne faisant bien plus ensemble.

Nous avons publié ce document et les ressources utiles suivantes sur le site internet du Forum sur l’état de l’Europe pour des lectures préparatoires à l’événement :

Réflexions de l’Eglise à Malte – Les Eglises maltaises exhortent l’Union européenne à retourner aux valeurs des pères fondateurs de cette dernière et à reconsidérer le projet européen comme quelque chose de plus qu’un simple un marché commun.

Quel avenir pour l’Europe?– Cette lettre ouverte de la conférence des Eglises européennes appelle les Eglises d’Europe à une discussion intensive sur l’avenir de notre continent, le rôle de l’Union européenne et notre vision de valeurs partagées.

Brexit dans une Europe fracturée –  Paul Mills et Michael Schluter explorent, dans leur dernier Cambridge Paper, le rôle et la responsabilité que la communauté chrétienne a dans la promotion du dialogue et de l’instauration de la paix. Comment les communautés de foi peuvent s’engager dans la sphère politique ?

Après Brexit, que peut revitaliser l’Union européenne? Margriet Krijtenburg, chercheuse sur Schuman, affirme que les principes de Robert Schuman de réconciliation, de solidarité effective, d’égalité entre les partenaires, et la subsidiarité & la supranationalité peuvent encore énormément contribuer à la solution des crises actuelles : le changement climatique, la guerre et la migration, le chômage et la pauvreté.

Aujourd’hui, beaucoup ont perdu foi dans les promesses d’une Europe unie. Il existe une méfiance répandue des élites politiques. Pourtant, lorsque nous prions afin que la volonté de Dieu soit faite en Europe, nous devons nous engager à ré-imaginer une Europe d’espoir, de guérison et d’hospitalité.

C’est pourquoi nous nous rassemblons le mois prochain à La Valette. Si les sujets ci-dessus vous préoccupent, consultez ce site internet.


À la semaine prochaine,

Laisser un commentaire

Inscrivez vous pour Pensee de la Semaine