Une étoile d’espoir

septembre 6, 2017

Quel est notre espoir? Et pourquoi ?

Les disciples de Jésus sont des personnes d’espoir, enceintes de l’avenir. Mais quel est cet avenir que nous attendons ? Tout comme Tom Wright se pose la question en ouverture de son livre Surprised by hope (Surpris par l’espoir) : Quelle est notre attente ? Et pourquoi pouvons-nous être confiants au sujet de ces attentes ?

Dans le jardin de méditation du Centrum ‘s Heerenhof à Heerde, (où Romkje et moi-même vivons maintenant depuis plus de quarante ans), nous avons essayé de visualiser les fondements et les objectifs de notre espoir dans une conception en briques disposées tel que représenté sur la photo ci-dessus. Le jardin est un projet en évolution constante, et la disposition originale en graviers avait perdu sa définition et avait besoin d’un traitement plus permanent.

Au cours de l’été, deux artisans, Gerrit et Wim, ont pris en main la tâche énormément complexe de disposer à nouveau ces deux triangles entrelacés en briques, un rouge et l’autre jaune. Le résultat est assez étonnant.

Les visiteurs du jardin sont invités à parcourir d’abord le triangle rouge et puis le jaune, en lisant les textes aux trois sommets de chaque triangle. Le triangle rouge représente les fondements de l’espoir, les raisons de nos attentes quant à l’avenir. Le triangle jaune représente les objectifs de l’espoir, ce que nous espérons.

Sang

Le rouge représente le sang de Christ et le tournant de l’histoire, la mort de Christ sur la croix. Cependant, notre point de départ lorsque nous marchons sur le premier triangle, pour découvrir les raisons de notre espoir, est Dieu le Père.

Si le Père n’était pas celui qui s’est révélé être dans la Bible, nous n’aurions aucune raison d’espérer. S’il n’était pas un Dieu riche en bonté, miséricordieux, lent à la colère et prompt à pardonner, mais plutôt arbitraire, revanchard, cruel et impitoyable – comme les dieux des païens – nous aurions toutes les raisons d’avoir peur. Ses plans et desseins révélés pour l’humanité, et pour nous tous en tant qu’individus, sont des plans d’espoir et d’avenir. Dès lors, sa puissance sans limite, ses desseins riches en bonté et sa personne pleine de compassion nous donne des fondements solides pour l’espoir.

Tout en marchant vers la station suivante, nous lisons que le Fils est venu pour faire connaître le Père, pour nous enseigner à vivre dans la volonté du Père, et pour mourir en sacrifice à notre place avant de surgir hors de la tombe avec un corps ressuscité. Comme Paul nous le rappelle, si Jésus n’avait pas vécu sur terre, n’était pas mort, et n’était pas ressuscité physiquement, comme les évangiles nous le témoignent, nous serions sans espoir. Cette résurrection, totalement inattendue, a transformé les premiers disciples qui comprirent les implications prodigieuses de ce qu’ils ont été témoins. Pour eux, comme pour nous aujourd’hui, les événements de ces trois années mouvementées ont offert des fondements irréfutables d’espoir.

La troisième station, sur le triangle rouge, se concentre sur l’Esprit dont la venue, à la Pentecôte, accomplissait partiellement la prophétie de Joël et pointait vers l’accomplissement ultime de la promesse d’effusion sur tous les peuples. L’Esprit est la garantie, les arrhes de ce qui est encore à venir, et donne dès lors des fondements fiables supplémentaires pour l’espoir.

Gloire

Le jaune (ou l’or) représente la gloire de la présence de Dieu et ses desseins célestes pour l’humanité. Le triangle jaune nous rappelle donc ce que nous espérons, ce que nous attendons, ce dont nous sommes enceintes ; c’est-à-dire les objectifs de notre espoir.

Encore une fois, notre point de départ est le Père avec qui nous sommes destinés à régner en tant que filles et fils, avec qui nous passerons l’éternité ; dont nous partagerons la nature divine. Dans ces mots célèbres du Messie, Paul nous dit qu’en un clin d’œil, nous serons transformés et nous le verrons tel qu’il est et nous serons semblables à lui. C’est ce que nous attendons ! C’est notre espoir inimaginable mais plein de confiance.

La station suivante nous rappelle que nous attendons l’accomplissement de l’histoire de l’humanité avec le retour du Fils qui, comme auparavant, reviendra dans le temps et l’espace pour briser le cycle de désespoir et de désolation. Il équilibrera les comptes de l’histoire, donnera du sens à toutes les souffrances et les injustices. Et il inaugurera le royaume de Dieu, régnant dans la justice et la droiture. Comme chez toute femme enceinte, notre perspective actuelle est transformée par notre attente de l’avenir. Vivre dans l’espoir signifie vivre aujourd’hui à la lumière du demain de Dieu.

Pour terminer, nous nous concentrons une fois de plus sur l’Esprit qui, depuis la Pentecôte, a permis la propagation mondiale du royaume de Dieu ; et qui, au Vingtième Siècle, a inspiré des réveils sans précédent, ce qui en fait le Siècle de l’Esprit; et, qui promet d’autres effusions dans le nouveau Millénaire… jusqu’à ce que tous les peuples aient été bénis.

Ce sont les raisons pour lesquelles, en tant que disciples de Jésus, nous devons être des personnes d’espoir, enceintes de l’avenir.

 

 


À la semaine prochaine,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscrivez vous pour Pensee de la Semaine