L’espoir de la Pentecôte

juin 5, 2017

Au milieu des attaques terroristes, du retour de chefs mâles dominants et de l’affaiblissement de l’ordre mondial actuel, la Pentecôte est un signe d’espoir de ce que le Saint-Esprit fera encore dans notre monde.

Malgré la sécularisation répandue, le lundi de Pentecôte est encore un jour férié dans beaucoup de nations européennes. Cependant, la plupart des Européens ne connaissent probablement pas ce que cet événement commémore.

La plupart des chrétiens pourraient nous dire que c’était le jour où le Saint-Esprit fut répandu sur les 120 disciples réunis dans la Chambre Haute, cinquante jours après le Sabbat de la Pâque.

Moins de personnes, cependant, pourraient décrire la Pentecôte juive comme étant la fête des récoltes célébrée sept semaines après le début de la moisson. D’où les noms de Fête de la moisson (Exode 23:16) et de Fête des Semaines (Exode 34:22). Depuis le Sabbat de la Pâque jusqu’au Sabbat de la Pentecôte, nous comptons ‘cinquante jours’ (Lévitiques 23:16). D’où le nom de Pentekoste, du grec signifiant ‘cinquantième jour’.

Encore un autre nom pour cette réjouissance est la Fête des premiers fruits (ou des Prémices – Nombres 28:26), une offrande religieuse du premier produit agricole de la récolte. Cela impliquait que le reste allait suivre.

Donc, lorsque Pierre se leva, le jour de la Pentecôte, pour expliquer à la foule de Jérusalem que ce dont ils étaient témoins, était ce que Joël avait prophétisé, il voulait évidemment dire que ce n’était que le début, les prémices d’autres choses à venir.

L’accomplissement partiel de cette promesse de Joël était la promesse de l’accomplissement complet : que l’Esprit serait répandu sur tous les peuples. Tous les peuples.

Vagues

Il y a trente ans, j’ai lu un livre qui a, depuis lors, façonné ma vision de l’histoire et de l’avenir. Publié sous le label calviniste de Banner of Truth Trust (Trust Bannière de la Vérité), The Puritan Hope (L’espoir puritain – de Iain Murray) décrivait les attentes des Puritains du dix-septième siècle pour les vagues successives de renouveau et de réveil spirituel, catalysées par la prière, qui devaient se poursuivre dans le monde entier jusqu’à ce que les desseins de Dieu soient accomplis. Les Puritains voyaient l’avenir avec espoir – malgré le peu de progrès réalisés jusqu’à cette époque dans la mission mondiale.

De nos jours, il existe de nombreuses preuves de l’expansion de l’église de Dieu dans le monde entier. Depuis ce jour-là à Jérusalem, l’Esprit a été en effet répandu sur beaucoup de peuples. Trop souvent, cependant, nous avons perdu de vue l’espoir puritain.

Pourtant, le vingtième siècle a surpassé tous les autres siècles pour l’effusion de l’Esprit. D’un côté, le dernier siècle pourrait être décrit comme le pire de l’histoire – avec deux guerres mondiales, la bombe atomique, l’holocauste, d’innombrables millions de personnes tuées par des leaders comme Lénine, Staline, Hitler, Pol Pot et Mao Tsé-Toung.

D’un autre côté, plus de personnes sont entrées dans le royaume de Dieu au cours du siècle dernier que dans tous les dix-neuf siècles précédents. C’était le siècle de l’Esprit ! Les plus grands réveils de l’histoire se sont jusqu’à présent produits au cours du siècle dernier : le mouvement de Pentecôte débuta au début du vingtième siècle ; des réveils ont eu lieu en Afrique, en Amérique latine et en Asie ; et l’émergence de l’église en Chine était sûrement l’une des plus grandes surprises du siècle.

Rêves

Le mouvement charismatique amena le renouveau au sein des églises protestantes traditionnelles à partir des années 1960. Ma famille a été impliquée dès le tout début de ce mouvement charismatique en Nouvelle-Zélande. Mon père, un ancien baptiste, dirigea une réunion de prière, chaque vendredi soir, dans notre maison qui était remplie de personnes de toute la ville et de toutes les dénominations. Lorsque les catholiques commencèrent également à être ‘remplis de l’Esprit’ et à s’appeler eux-mêmes des catholiques pentecôtistes, nos horizons ont été vraiment étirés au-delà de nos préjugés confessionnels et de nos rêves les plus fous !

Ce week-end, le pape François a invité plusieurs centaines de dirigeants pentecôtistes et évangéliques à rejoindre quelque 30.000 catholiques charismatiques, afin de célébrer le 50ème anniversaire du renouveau charismatique catholique. La photo ci-dessus a été prise par mon ami et collègue de Jeunesse en mission, Bruce Clewett, depuis le podium. Le pape déclara à la foule, dans l’ancien Circus Maximus romain, que le renouveau charismatique était un ‘courant de grâce’ œcuménique. Il est né œcuménique, a-t-il dit, parce que c’était le Saint-Esprit qui a créé l’unité, rassemblant les catholiques et les pentecôtistes pour professer que Jésus est Seigneur et pour proclamer ensemble l’amour du Père pour tous ses enfants.

Dieu n’a pas encore fini. Il y a encore beaucoup d’effusion de l’Esprit, sur tous les peuples, qui doit encore se produire. Est-ce que ce qui commence à se produire parmi les peuples musulmans, pourrait finalement ‘provoquer la jalousie des Juifs’, comme Paul l’écrit en Romains 11:14 ?

C.H. Spurgeon demanda ‘pourquoi ne devrions-nous pas avoir une plus grande Pentecôte que celle que Pierre a vu, et une Réforme plus profonde dans ses fondements et plus vraie dans sa construction que toutes les réformes qu’ont accomplies Luther ou Calvin ? Nous avons le même Christ, rappelez-vous de cela. Les temps sont modifiés, mais Jésus est l’Eternel.’

Alors que nous regardons vers l’avenir, nous pouvons le faire en attendant de voir comment l’Esprit va encore nous surprendre.

C’est l’espoir puritain, l’espoir de la Pentecôte.


À la semaine prochaine,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscrivez vous pour Pensee de la Semaine