Chasser la peur

juin 12, 2017

Les récentes attaques terroristes en Grande-Bretagne et au Moyen-Orient continuent d’alimenter la peur et la haine, avec l’aide considérable des médias et tel que calculé par les terroristes. Pourtant, depuis les attaques du 11 septembre 2001, un mouvement s’est répandu à l’ensemble du monde musulman, dans lequel plus de musulmans sont devenus croyants en Isa (Jésus) que dans tous les 14 siècles précédents.

Cette évolution sans précédent de l’Histoire coïncide avec l’émergence d’un mouvement de prière mondial désormais suivi par des chrétiens du monde entier, cherchant à remplacer la peur et la haine par la foi et l’amour pour les musulmans observant le mois de prière et de jeûne du ramadan.

Le ramadan, qui a débuté cette année le 27 mai et qui se terminera le 24 juin, commémore la première révélation du Coran à Mahomet, selon la croyance islamique, et est l’un des cinq piliers de l’islam.

L’accent sur les 30 jours de prière pour le monde musulman avait été lancé en 1993 suite à une réunion de dirigeants mondiaux de Jeunesse en Mission, à Charm El-Cheikh en Egypte, qui signèrent ensemble l’Alliance de la Mer Rouge, instituant une nouvelle focalisation sur le monde musulman.

L’idée de prier pour le monde musulman, pendant le ramadan, a d’abord été mal comprise aux Pays-Bas. Un magazine évangélique écrivit, à l’époque, que ‘maintenant, Jeunesse en Mission a vraiment été trop loin’ en ‘observant le ramadan’.

Prier pour

Aujourd’hui, cependant, littéralement des centaines de milliers, si pas des millions, de croyants prient pour les musulmans ‘du monde entier et du voisinage’, en utilisant des guides de prières en version imprimée ou digitale, dans plus de 30 langues – avec des éditions pour adultes et pour enfants. Chaque jour, un problème ou une région spécifique du monde musulman est présenté, offrant une meilleure compréhension des musulmans et de l’islam et fournissant des indications pour la prière.

Le ramadan a été choisi pour le temps de la prière parce que c’est à ce moment-là que beaucoup de musulmans sont axés sur des questions spirituelles. L’accent est mis sur la prière pour les musulmans, et non de prier contre eux. Car, comme l’expliquent les coordinateurs des 30 jours de prière, la prière élargit notre capacité à aimer. Alors que nous prions pour les gens, nous commençons à avoir la perspective de Dieu pour eux, et à les voir comme des individus que Dieu aime, chacun créé à son image.

C’est l’esprit opposé à la peur, la colère ou même la haine si facilement incitées par la une des journaux, se concentrant sur les actions des extrémistes – même dans les cœurs et les esprits chrétiens. L’antidote à la peur – qui fait que les fausses attentes apparaissent réelles* – est l’amour, selon 1 Jean 4:18 : ‘La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte;’

Dans cet esprit, Frère Andrew a souvent fait un acronyme en anglais du mot I-S-L-A-M comme ‘J’aime sincèrement tous les musulmans’**. Il voit la main de Dieu derrière les vagues de migrants musulmans cherchant refuge en Europe. « Si nous n’allons pas vers eux, Dieu nous les amènera », a-t-il répété depuis de nombreuses années.

Le commandement de Jésus d’aimer son prochain, et aussi ses ennemis, et de ‘prier pour ceux qui vous persécutent’ laisse peu de place pour les réactions occidentales ‘naturelles’ et ‘compréhensibles’ envers, aussi bien les musulmans en général que les terroristes en particulier.

Dans ce contexte, les 30 jours de prière sont une réponse radicale, dont l’auteur, le Dr David Garrison, croit être connecté avec le mouvement de conversions qui a été l’objet de ses recherches au cours de ces dernières années.

Soufflant

Dans son livre, A Wind in the House of Islam (un vent dans la maison de l’islam), il explore les histoires de plus de 1.000 disciples de Jésus d’origine musulmane, de chacune des neuf prétendues ‘pièces’ ou régions de la maison de l’islam. Ces neufs régions ou blocs d’affinités, aux cultures distinctes, partagent une histoire, des langues, une géographie et une appartenance ethnique communes. Sa conclusion est que le vent de l’Esprit de Dieu souffle à travers chacune de ces neuf ‘pièces’.

Garrison a parcouru tout le monde musulman – de l’Afrique de l’Ouest à l’Indonésie –recueillant des interviews et des histoires personnelles d’anciens musulmans issus de ces mouvements, qui ont placé leur foi en Jésus-Christ. Garrison voulait comprendre comment Dieu était à l’œuvre de nos jours, créant plus de mouvements musulmans vers Christ que lors de précédentes périodes de l’histoire. Il définissait un ‘mouvement vers Christ’ lorsque plus de 1.000 musulmans étaient baptisés en tant que croyants d’Isa dans une communauté, ou lorsque plus de 100 églises étaient implantées, au cours d’une génération.

Dans son étude mondiale, le Dr David Garrison observait que le premier mouvement musulman vers Christ ne s’était pas produit avant le 19ème siècle, plus de 1.000 ans après que le message de Mahomet ne résonne pour la première fois depuis les minarets de Médine.

Il remarqua dix autres mouvements musulmans vers Christ à la fin du 20ème siècle. Mais, écrit-il, au cours des quelques années qui se sont écoulées depuis le 21ème siècle, nous avons déjà vu plus de 60 nouveaux mouvements musulmans vers Christ – une augmentation stupéfiante !

En d’autres termes, derrière les gros titres de journaux incitant à la peur, une autre histoire de transformation se déroule. Dr Garrison a rencontré d’anciens terroristes qui sont devenus ‘des disciples formidables et radieux de Jésus-Christ’, prêts à mettre leur vie au service des autres.

Rejoindre le mouvement des 30 jours de prière signifie dès lors faire partie de ce qui pourrait être l’une des évolutions les plus significatives de nos jours !

 

* En anglais, l’acronyme de F-E-A-R est ‘False expectations appearing real’

** En anglais, l’acronyme d’I-S-L-A-M est : ‘I sincerely love all Muslims’


À la semaine prochaine,

Laisser un commentaire

Inscrivez vous pour Pensee de la Semaine