Un appel d’Ukraine

octobre 21, 2015

Eclipsée par la crise des réfugiés depuis l’été, l’Ukraine est revenue dans les titres de journaux, la semaine dernière. Le Bureau néerlandais pour la sécurité présentait les conclusions tant attendues de ses 15 mois d’enquête sur l’accident du vol MH17 survenu le 17 juillet de l’an dernier : le Boeing 777 de la Malaysian Airlines a été touché par un missile Buk, de fabrication russe, au-dessus de l’Ukraine orientale, causant la mort de 283 passagers, dont 80 enfants et 15 membres d’équipage.

Cependant, des questions sur l’endroit exact d’où le Buk a été lancé, et sur qui est à blâmer, restent au centre des investigations. Les Russes accusent les Ukrainiens. Les Ukrainiens accusent les séparatistes pro-russes. Une théorie circulant en Ukraine est que Poutine aurait, en fait, projeté d’abattre un avion russe afin de se donner une excuse pour envoyer son armée en Ukraine orientale, jusqu’à la rivière Dniepr, qui coule à travers Kiev. L’officier maladroit qui tira sur le mauvais avion et qui vola à Poutine son stratagème, aurait été expédié en Sibérie pour y être exécuté, selon la rumeur.

Connaîtrons-nous un jour la vérité ? Justice ne sera-t-elle jamais faite ? Les développements bizarres dans cette partie d’Europe laissent beaucoup d’entre nous dans la confusion. Des croyants des deux côtés de la frontière contestée sont dans un désaccord violent. Beaucoup, en Russie, voient aujourd’hui en Poutine un défenseur héroïque des valeurs chrétiennes orthodoxes contre l’immoralité et la corruption de l’Occident matérialiste.

Fraternité

En mai dernier, le magazine Newsweek publia en couverture une illustration saisissante d’un Lénine couronné d’épines, suggérant que la Russie ‘se tournait vers Jésus’. L’article principal cita Zyuganov, un dirigeant vétéran du Parti Communiste moderne de Russie, disant qu’aussi bien Lénine que Jésus ont essayé de sauver l’humanité avec un message ‘d’amour, d’amitié et de fraternité’. La formation de l’Union soviétique avait été, selon lui, une tentative d’établir ‘le Royaume de Dieu sur Terre’. Certains disent que Zyuganov n’est qu’un politicien professionnel essayant d’unir l’électorat gauchiste et celui des conservateurs. Pourtant, continue l’article, les responsables  de l’Eglise orthodoxe russe affichent aussi des attitudes ambigües envers l’ère soviétique. Un porte-parole de l’Eglise est mentionné disant que : ‘Même s’il n’y avait pas de place pour Dieu dans le système soviétique, les valeurs chrétiennes étaient beaucoup plus apparentes sous le régime communiste qu’en Occident, où la richesse matérielle a toujours été d’une importance capitale.’

Une chose est claire pour les croyants ukrainiens : Poutine a réussi à unir leur pays… contre lui-même, et contre la Russie. Il a réussi à unir les différentes églises, des pentecôtistes aux orthodoxes, dans le service concret au peuple ukrainien.

Quelques jours avant la présentation du rapport néerlandais, je discutais avec Anatoly Kaluzhnyi, président du Conseil des Eglises évangéliques indépendantes d’Ukraine, lors de l’Assemblée générale des Alliances évangéliques en Allemagne (voir la dernière pensée de la semaine). Son appel était que la souffrance du peuple ukrainien ne soit pas oubliée, alors que l’attention mondiale s’est déplacée vers la crise des réfugiés syriens.

L’Ukraine était toujours au centre d’une terrible épreuve, expliqua-t-il, avec plus d’un million de personnes ayant dû s’enfuir de leur maison en Ukraine orientale, depuis le début des hostilités. Huit mille personnes ont été tuées depuis le mois de mai de l’an dernier. Plusieurs milliers de personnes déplacées ont perdu maisons, biens, vêtements et famille. Ils avaient besoin d’un soutien spirituel. Des milliers ont été forcés de continuer à vivre dans la région, au cœur de l’action militaire, avec la peur comme fidèle compagne. Des groupes de rebelles incontrôlés, rapporta-t-il, ont saisi et détruit des dizaines d’églises, persécutant, torturant et tuant le clergé de toute dénomination.

Cœurs brisés

Anatoly me remit une déclaration conjointe, cosignée par lui-même et le chef de l’Eglise orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Kiev, le Patriarche Filaret, sur laquelle était écrit en partie :

‘Les croyants ukrainiens ont laissé de côté toutes leurs divergences mineures pour, à travers les larmes, unir leurs cœurs brisés dans la prière afin de servir le peuple ukrainien. Être un chrétien est aujourd’hui synonyme de ministère pratique où nous sommes engagés, en termes de santé, de résistance et de richesse. Les paroles des Ecritures ‘Il a fait des largesses, il a donné aux indigents ; sa justice subsiste à jamais’ sont saisissantes et vivantes pour nous en ce moment (2 Cor.9:9)… .

‘Les églises d’Ukraine exhortent tous les frères et sœurs en Jésus-Christ à prendre part, de manière adéquate, au service concret  envers le peuple ukrainien.’

Anatoly me saisit la main et me dit avec intensité et une pointe de désespoir : ‘Nous avons besoin de vos prières. Mais plus que cela, nous avons besoin de votre aide. S’il vous plaît, diffusez cet appel à votre peuple. N’oubliez pas notre situation critique.’

Je lui ai promis de diffuser cet appel. Tous ceux qui sont capables d’offrir une aide pratique et un engagement peuvent contacter Anatoly à office@newlife.kiev.ua.


À la semaine prochaine,

Laisser un commentaire

Inscrivez vous pour Pensee de la Semaine