Prendre la liberté au sérieux

mars 7, 2016

La liberté est une de nos valeurs européennes professées. Nous voulons tous la liberté. Pourtant, depuis Platon, les penseurs ont réalisé à quel point ‘la liberté’ est en réalité paradoxale. Car la liberté (c’est-à-dire l’absence d’un contrôle contraignant) permet aux tyrans d’asservir les humbles, et par conséquent de détruire la liberté.

Nous devons prendre la liberté au sérieux. Le Rabbin Jonathan Sacks avertit que la liberté mène à la permissivité, laquelle mène au chaos, laquelle mène à la tyrannie. La liberté sans ordre est chaos et anarchie, comme nous le lisons dans la Genèse à propos du monde avant le Déluge ; ou comme nous le lisons dans nos journaux aujourd’hui sur des pays comme la Syrie, l’Irak, la Somalie ou le Mali. L’ordre sans la liberté est l’esclavage de l’Egypte ou de Rome, comme nous le lisons aussi dans la Bible ; ou la tyrannie que nous entendons aux informations, régnant en Corée du Nord, au Zimbabwe, au Belarus et en Russie, ou partout où la dignité humaine est bafouée.

La mission de Dieu pour son peuple durant 4000 ans, affirme Sacks, a été de modeler la liberté sans l’anarchie et l’ordre sans la tyrannie. Elle requiert la nécessité d’embrasser les commandements d’aimer Dieu de tout votre cœur, de toute votre âme et de toute votre force, et votre prochain (y compris les étrangers et les ennemis) comme vous-même. Ceci est encore vrai pour des sociétés d’aujourd’hui, n’importe où dans le monde ; spécialement dans une Europe menacée par une crise grecque prolongée, un potentiel Brexit de l’Union européenne, et les vagues de migrants échappant la violence tyrannique de l’Etat islamique, d’Assad et d’un Poutine résolus à déstabiliser aussi bien la Turquie que l’Europe. Le message de la Bible est plus que jamais approprié aujourd’hui. Cette mission est encore valable pour les églises et les disciples de Jésus, dans chaque sphère de la société. Nous avons un rôle vital dans la formation de l’Europe de demain.

L’hiver de la faim

Les Européens occidentaux ont profité de la liberté durant maintenant plus de septante ans. La génération qui se souvient des scènes de libération comme celle de la photo ci-dessus est en train de s’éteindre. Nous, qui n’avons jamais perdu notre liberté, tendons à la considérer comme un acquis.

Le Forum sur l’état de l’Europe de cette année se focalisera sur les fondements bibliques de la liberté, et les valeurs et principes des pères fondateurs de l’Union européenne, identifiés comme nécessaires pour établir la période, sans précédent, de paix et de liberté que nous avons tendance à considérer comme normale. Etant donné les crises actuelles en Europe, une telle réflexion est une priorité pressante.

Le lieu, la Zuidekerk, église historique d’Amsterdam, est en lui-même un souvenir poignant de ce qui se produit lorsque la liberté est perdue. L’église a été utilisée comme une morgue d’urgence durant le dernier hiver de la guerre, ‘l’hiver de la faim’, lorsque le sol était tellement gelé que les corps de ceux qui étaient morts de faim ne pouvaient pas être enterrés.

Le dimanche 8 mai, après-midi, le Forum s’ouvrira avec une célébration publique de la liberté, avec la participation artistique des églises néerlandaises, remerciant Dieu pour les libertés dont nous jouissons, tout en restant conscients de ceux qui attendent encore leur jour de libération. L’orateur et écrivain indien, Vishal Mangalwadi,nous rappellera comment la Bible a inspiré la liberté et l’émancipation au cours des siècles. Le Néerlandais Mink de Vries nous parlera d’un mouvement de réveil qui eut un impact sur beaucoup de villes néerlandaises et qui façonna la pensée d’Erasme sur la liberté.

Expertise

Les participants au Forum, provenant de l’Europe entière et de l’ensemble du spectre chrétien, comprendront des politiciens, des leaders d’églises, des leaders civiques, des professeurs, des universitaires, des spécialistes des médias, des activistes et d’autres personnes concernées par l’avenir de l’Europe. Le Forum lui-même commencera par une séance plénière, le dimanche soir, avec la participation du Dr. Jonathan Chaplin, directeur de la Kirby Laing Institute for Christian Ethics de Cambridge (Institut de l’éthique chrétienne Kirby Laing). Jonathan est coéditeur du livre récemment publié : ‘God and the EU : faith in the European project’ (Dieu et l’UE : foi dans le projet européen). Le livre cherche à aider les électeurs britanniques (en premier lieu) à comprendre les dimensions historiques, morales et spirituelles de l’Union européenne plutôt que celles uniquement d’ordre économique, au moment où ils s’approchent du référendum, en juin. Jonathan est bien placé pour aider les participants à appliquer la pensée biblique aux problèmes dont l’Europe fait face aujourd’hui.

Le lundi 9 mai, ce sera le 66ème anniversaire du discours de trois minutes de Robert Schuman à Paris, qui lança la Communauté économique du charbon et de l’acier, et qui est officiellement reconnu comme la naissance de l’Union européenne. Le Forum se tient chaque année autour de cette date afin de mettre en évidence les racines spirituelles, peu connues, du projet européen.

Cinq domaines avec deux sessions de travail de 90 minutes se tiendront le matin, abordant les domaines de la politique, de l’économie, des réfugiés, de la sécurité et de la famille. Cinq autres domaines, avec des sessions de travail similaires, se tiendront l’après-midi, sur les sujets de la liberté religieuse, du trafic d’êtres humains, du soin de la création, de l’éducation et du rôle des églises dans la formation de l’Europe de demain.

Des contributeurs, venant des quatre coins du continent, avec un large éventail de disciplines, apporteront leur expertise et leur expérience à chacune de ces sessions, aidant les participants à comprendre les situations actuelles, à réfléchir aux implications et à formuler des réponses. Parmi ceux-ci, il y aura le politicien néerlandais Joel Voordewing, l’économiste helvético-indien Prabhu Guptara, la journaliste espagnole Noemi Mena Montes, le théologien et professeur britannique Joshua Searle, l’homme d’affaires et théologien allemand Timo Plutchinski, le poète et auteur basé en France Gerard Kelly, la militante syrienne des droits civiques Rima Tüzün, et l’environnementaliste néerlandais Embert Messelink, entre autres.

Le logo, en haut à gauche de la photo ci-dessus, indique que le Forum est un événement officiel de l’agenda de la présidence néerlandaise. Pour plus d’informations et de détails pour l’inscription, visitez www.stateofeuropeforum.eu.

 

Rendez-vous à Amsterdam ?


À la semaine prochaine,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Inscrivez vous pour Pensee de la Semaine